Le samedi 1er Septembre 2018, à l’initiative de Habari RDC, Seth KIKUNI, entrepreneur et candidat à l’élection présidentielle de décembre 2018, a participé à la conférence-débat « Face aux jeunes », organisé au sein du Centre Culturel du Collège Boboto.

« Oui, le développement de la RDC passera par sa jeunesse » a, d’entrée de jeu, affirmé le jeune candidat à la présidence de la République. ». Il a par ailleurs insisté sur le rôle et les sacrifices faits par les jeunes tout au long de l’histoire de notre pays .

« Chaque fois où une société sacrifie sa jeunesse, c’est aussi son développement social, politique, économique qui est en même temps sacrifié »

L’éducation est l’un des sous-thème abordé au cours de cette rencontre. Pour Seth Kikuni, la RDC aura plus à gagner si l’Etat valorisait d’avantage l’enseignement technique. Selon lui, en plus d’un budget conséquent, l’une des manières pour y arriver, est d’augmenter et de diversifier les profils des écoles dans cette filière.

« Nous ne devons pas continuer à mettre en avant nos identités tribales et ethniques. Au contraire, nous devons mettre en avant, ce qui nous unit : le Congo. Nous sommes d’abord et avant tout congolais » a par ailleurs affirmé Seth Kikuni.

Le jeune entrepreneur n’a pas pu échapper à la question du pourquoi de sa candidature et des 100 000 dollar payés pour la caution.

« Beaucoup ont critiqué ma décision, en disant que j’aurais pu investir cette somme dans telle ou telle action sociale. Ceux qui me connaissent peuvent témoigner des différents projets sociaux que nous avons eu à poser dans le passé. Cependant, à un moment donné, face à ce que vit notre pays, il faut prendre son courage en main et s’assumer. On aura beau multiplier des actions sociales, si le système actuel ne change pas, nos actions seront vaines. Par ma candidature, je veux montrer que les jeunes, qui sont majoritaires dans notre pays, veulent que les choses changent, peuvent réellement faire changer les choses »

Seth Kikuni voit en Patrice Lumumba, un modèle pour tous les jeunes congolais.

« Déjà à son époque, il fut parmi les premiers à prôner le nationalisme alors que beaucoup tenait un discours régionaliste ou tribal. Le « N » de son parti politique ( le MNC) l’illustre bien. C’est vrai, beaucoup de choses peuvent être dites sur son parcours mais quand on le compare avec celui de certains dirigeants africains, Lumumba s’en sort plutôt bien : il n’a pas accédé au pouvoir par les armes ».

Aux termes des échanges, Seth Kikuni a invité les jeunes venus discuter avec lui à prendre part à la présentation de son projet de société, prévue dans les jours à venir.

 

David Mbatshi